C’ est quoi le Theravada ? Connaitre et comprendre son histoire

Que peut on vraiment découvrir sur son histoire ?

Le bouddhisme Theravada ( en langue pāli Theravāda ) se présente souvent comme une lignée directe et inchangée depuis les premiers jours de la communauté rassemblée au prés du Bouddha.
Mais son histoire n’a rien d’un longue fleuve tranquille: elle est marquée par de longues rivalités et affrontements (politico-religieux) sur plusieurs siècles, une alternance d’essor et de quasi extinctions, ainsi que de nombreux emprunts aux courants adverses.

Ainsi, le Theravāda d’aujourd’hui n’est en rien celui de ses origines. Pour mieux le comprendre et le connaitre, un aperçu de son histoire et de sa chronologie pourront vous aider

Histoire du Theravāda –

histoire du theravadaLe Theravada, ( en langue pāli Theravāda ) est la seule des 18 écoles bouddhistes anciennes ayant survécu jusqu’à ce jour. Son histoire prend sa source au troisième siècle avant J.-C. au Sri Lanka (anciennement Ceylan) avec les premières diffusions du bouddhisme en dehors du continent indien.
Au cours des siècles suivants, l’histoire du Theravada s’imbriquera avec celle du Sri Lanka ( anciennement Ceylan )sri lanka
Bien qu’il se présente comme le détenteur des enseignements originels du bouddha, le Theravāda prend réellement forme au cinquième siècle après J.-C., lors de la mise par écrit de ses enseignements – regroupés en trois volumes appelés chacun « corbeille ou pitaka » – formant un corpus de textes appelés « canon Pāli ».

Le Theravāda montre au cours de son histoire la grande importance qu’il accorde à la lignée monastique et à la perpétuation des enseignements qu’elle assure. Theravāda signifiant « la voix des Anciens » où Anciens pourrait faire référence à l’ancienneté d’ordination.
Souvent appelé de façon péjorative « Petit véhicule » ( hinayāna) par les écoles tardives, le Theravāda revendique (par réaction ?) l’orthodoxie de ses enseignements et sa proximité avec l’enseignement originel du Bouddha.
Au cours de ses 20 siècles d’histoire, au gré des rencontres, suivant asie du sud estparfois les routes commerciales, le bouddhisme Theravāda aura su s’implanter plus particulièrement en Asie du Sud-Est (Birmanie, Thaïlande, Vietnam, Laos ) où il est actuellement le bouddhisme le mieux représenté.

Chronologie du bouddhisme Theravāda –

chronologie du bouddhisme theravadaUn voyage vers le passé !

1990 – jusqu’à nos jours

Poursuite de l’expansion de la communauté Theravada en Occident, création de nombreux monastères sous l’impulsion des différentes communautés d’Asie du Sud Est et intérêt grandissant du public occidental pour les lieux de pratiques laïques ou monastiques.
Diffusion de l’enseignement, notoriété acquise par le biais d’Internet,..

1980

Intérêt croissant pour les centres de méditation laïque en Europe et aux États-Unis.
Établissement du premier monastère Theravada dans la tradition de la forêt aux États-Unis ; et du monastère d’Amaravati (le plus grand monastère theravada d’Europe) en Angleterre , par Ajahn Sumedho (élève d’Ajahn Chah)

1970

Face à la guerre, arrivée en Europe et aux Etats Unis  de nombreux refugiés en provenance du Vietnam, Cambodge et Laos  qui établissent de petites communautés bouddhistes.
En provenance de Birmanie, Le Vénérable Taungpulu Kaba-Aye et le Dr Rina Sirca établissent le « Taungpulu Kaba-Aye Monastery  »au Nord de la Californie.

Ajahn Chah crée « Wat Pah Nanachat » en Thaïlande pour assurer la formation de moines occidentaux, ainsi qu’une petite communauté en Angleterre (à Hampdstead puis dans le Sussex – Wat Pah Cittaviveka )
Fondation du centre de médiation laïque «  Insight Meditation Society » dans le Massachusetts aux Etats Unis

1960

Installation de la première communauté monastique au Etats Unis, le «  Buddhist Vihara » de Washington (D.C)

1956

Commémoration des 2500 ans du Bouddhisme

1949

Mahasi Sayadaw devient le responsable d’un centre de méditation (soutenu par le gouvernement) à Rangoon en Birmanie

1902

Le roi Rama V de Thaïlande institue formellement un accord avec la communauté monastique qui marque le commencement des courants Dhammayut et Mahanikaya , et qui transmet la gouvernance de la communauté monastiques à des moines ( fin de la tutelle laïque et monarchique)

1900

Le vénérable Ajahn Mun et le vénérable Ajahn Sao revivifient la pratique de la médiation dans la tradition dite « des moines de la forêt » en Thaïlande

1899

Premier moine Theravada occidental (Gordon Douglas) ordonné en Birmanie

1881

Fondation de la Pali Text Society en Angleterre et publication de la plus grande partie du Tipitaka en écriture romane au cours du siècle suivant

1880

Les Américains Helena Blavatsky et Henry Steel Olcott, fondateurs de la Société de Théosophie arrivent au Sri Lanka et après leur conversion, promeuvent le Bouddhisme sur l’ile en encourageant la création d’écoles bouddhistes

1879

Sir Edwin Arnold publie son poème « Light of Asia », qui deviendra un best-seller en Angleterre et aux Etats-Unis, stimulant l’intérêt des occidentaux pour le Bouddhisme

1873

Le Vénérable Mohottivatte Gunananda défait les missions Chrétiennes lors de débats publiques, et s’inscrit dans un courant nationaliste réclamant le retour à la tradition bouddhiste pour le Sri Lanka

1777

Le roi thaïlandais Rama I (fondateur de la dynastie contemporaine en Thaïlande) obtient des copies du Tipitaka Sri-lankais et en standardise une version thaï pour les monastères du pays

1753

Arrivée de moines thaïlandais au Sri Lanka pour pallier à la quasi disparition de la lignée Sri-lankaise

1200-1400

Départ pour la Birmanie, la Thaïlande et le Laos de lignées monastiques issues des forets Sri-lankaises

1164

Réunification des lignées (adverses) monastiques Sri-lankaises sous le même monastère (Mahavihara) par le roi Parakramabahu

1070

Arrivée de moines Birmans afin de réinstaller la lignée d’ordination Theravadine au Sri Lanka

1050

Disparition de la communauté monastique de la capitale Sri-lankaise, Anuradhapura, suite à l’invasion du Sri Lanka par des peuples du sud de l’Inde.

600

Début du long déclin du Bouddhisme Indien

V ème s

Le vénérable Buddhaghosa collecte et traduit en langue Pali les grands commentaires des enseignements du Bouddha. Il rédige également un manuel de méditation, le Visuddhimagga

0 Début de l’ère Chrétienne

-100

La famine et les schismes se déroulant au Sri Lanka montrent la nécessité de conserver par écrit les enseignements du Bouddha (sutta) , leurs commentaires (abhidhamma) et le code de discipline (vinaya) de la communauté monastique. Le corpus de texte réunissant ces 3 ensembles (appelées chacun « corbeille » ou pitaka enlangue pali ) forment ce qu’on appelle le « Tipitaka » (les 3 corbeilles)
Le roi Vattagamani convoque un 4ème concile au cours duquel 500 récitants aidés par des scribes couchent par écrit le Tipitaka en langue Pali pour la première fois

-247

Le roi Asoka envoie son fils, le vénérable Mahinda, en mission pour apporter le bouddhisme au Sri Lanka. Le roi Devnampiya Tissa du Sri Lanka se convertit au bouddhisme.

Le roi Asoka envoie également des missionnaires en Birmanie et au centre de la Thaïlande

-480/-250

Plusieurs conciles se tiendront aboutissant à différents schismes, la plupart d’entre eux se référent à des divergences sur la discipline monastique

-480

Parinibbana (mort) du Bouddha

-525

Pendant qu’il médite sous l’arbre Bo dans la forêt de Gaya (maintenant Bodhgaya, Inde) durant la pleine lune de mai, le Bodhisatta devient Bouddha .
Durant la pleine lune de juillet, le Bouddha délivre son premier discours, présentant au monde les « quatre nobles vérités » et enseignera durant les 45 prochaines années une religion appelée « dhamma–vinaya »

-531

Le Bodhisatta renonce à la vie de maître de maison

-560

Naissance de Siddhartha, prince des Sakya, et futur Bouddha Gotama

Retrouvez l’intégralité de cette chronologie (en Anglais)

a41463e8ffd838fdf585b76d731a65aa333333333333333333